Une école Internationale

L’EIS est une école privée qui accueille les médecins vasculaires de tous les pays qui souhaitent proposer à leurs patients une méthode de soin non invasive, efficace et sûre pour le traitement des varices : la sclérothérapie échoguidée par mousse (SEM).

POURQUOI UNE ÉCOLE INTERNATIONALE DE SCLÉROTHÉRAPIE ?

La sclérothérapie échoguidée par mousse est une technique de soin des varices des membres inférieurs qui connaît un succès croissant au niveau national et au niveau international car elle permet d’éviter les interventions chirurgicales et le recours aux techniques de soin plus invasives telles que le laser ou la radio fréquence.

La SEM consent de traiter avec précision et avec de très bons résultats des varices des membres inférieurs avec l’atout considérable pour les patients d’une intervention ambulatoire, par injection de mousse sclérosante sous échoguidage, sans stress opératoire, sans anesthésie, sans immobilisation, sans arrêt de travail et avec des résultats durables.

TRAITEMENT NON INVASIF DES GRANDES VEINES SAPHÈNES (GVS) INCONTINENTES

Sclérothérapie échoguidée par mousse d’une  GVS par ponction injection

Sclérothérapie échoguidée par mousse  d’une GVS par  cathéter court.

Le sclérosant sous forme de mousse présente l’avantage de suivre aisément le trajet, le plus souvent sinueux des varices, et d’agir ainsi efficacement. De toutes les techniques de traitements des varices la SEM, grâce à la parfaite diffusion et maniabilité de la mousse, est la seule à avoir une totale adaptation à la conformation des axes veineux à traiter.

 Le recul sur cette technique (de presque 30 ans) montre que les résultats obtenus sont durables. De plus, elle est facilement reproductible si nécessaire. 

UNE TECHNIQUE DE SOIN EFFICACE ET DURABLE

Sclérothérapie d’une VSAA : 1 ère partie – traitement intra-fascial de la VSAA

L’injection doit être effectuée au tiers antéro-supérieur de la cuisse avant que la VSAA quitte le fascia, afin d’éviter d’imprégner la collatérale superficielle de cuisse avec la concentration à 1%.

L’injection doit se faire sous écho-guidage, du bas vers le haut, afin que la mousse sclérosante repousse la colonne sanguine et imprègne la VSAA jusqu’à la jonction saphéno-fémorale.

Comme la portion traitée est courte, un faible volume de mousse sclérosante est suffisant.

Sur l’image échographique, le veinospasme témoigne de la bonne réussite de la procédure pour la partie intra-fasciale de la VSAA.

Sclérothérapie d’une VSAA : 2e partie – Traitement de la collatérale superficielle de la VSAA

Une fois traitée la source du reflux sus-jacent, au niveau de la jonction saphéno-fémorale et de la partie intra-fasciale de la VSAA, il faut procéder au traitement de la collatérale extra-fasciale.

Cette procédure peut être effectuée soit dans la même séance que l’injection échoguidée, soit lors de la séance suivante.

L’injection doit être effectuée du bas vers le haut après avoir cherché le reflux sanguin dans la seringue.

Le veinospasme est visible à l’œil nu immédiatement après l’injection.

Sclérothérapie d’une VSAA : 3e partie - Compression après sclérothérapie à la mousse :

Après l’injection de la VSAA et de la collatérale de cuisse tributaire, il faut procéder à la pose d’une compression excentrée.
En l’occurrence, suivre le trajet de la collatérale superficielle traitée avec des boules de coton compressé et les fixer avec un sparadrap hypoallergénique.
Faire enfiler à la patiente le bas de contention de classe 2 française préalablement prescrit, que la patiente doit porter pendant 7 jours consécutifs.
Un contrôle à J+7 doit être ensuite effectué.

1677856588378

UN TRAITEMENT QUI PRÉSENTE L'AVANTAGE DE BÉNÉFICIER RÉGULIÈREMENT D'INNOVATIONS QUI CONTRIBUENT À AUGMENTER SON EFFICACITÉ

Le nouvel apport significatif est l’exploitation des images en 3D procurées grâce à un système de tomographie innovant qui transforme tout échographe de dernière génération en un dispositif d’imagerie 3D. En un seul balayage, la cartographie veineuse est reconstruite, avec ses sinuosités et peut être stockée et analysée rétrospectivement à tout moment.
Des outils d’analyse permettent notamment de mesurer automatiquement les diamètres et la longueur de la veine à traiter, de repérer les veines collatérales de rinçage et d’évaluer la quantité optimale de mousse à injecter.

Img 7705
L’imagerie 3D permet une reconstruction volumétrique et consent l’examen des vaisseaux sur tous les plans de l’espace

En un seul balayage de la sonde, la cartographie veineuse est reconstruite, à partir des images en mode B, avec les sinuosités, les anastomoses et les veines collatérales de l’axe veineux incontinent à traiter.

UNE TECHNIQUE EN ADÉQUATION AVEC LES NOUVELLES ÉVOLUTIONS DES SYSTÈMES DE SANTÉ MONDIAUX

Cette technique présente l’avantage d’offrir un soin de haute technologie pour un coût réduit.

Une fois l’investissement dans un écho-Doppler performant et dans une table d’examen électrique réalisé, le traitement requiert un matériel peu coûteux composé de seringues, d’aiguilles, de connecteurs, de cathéters, de produit sclérosant et d’une compression-contention.

Il permet de résoudre les problèmes variqueux et leurs conséquences invalidantes comme, notamment, les ulcères, même dans les pays où le niveau de vie est faible.

Pour le patient et pour les systèmes d’assurance maladie, le traitement présente un excellent rapport efficacité-prix.

De plus, cette méthode permet :
–  de traiter, en une ou deux séances et avec une seule technique de soin l’ensemble de l’axe veineux incontinent : jonction, tronc saphénien et collatérales en respectant le volume maximum par séance de 10ml de mousse sclérosante.

–  de raccourcir les délais d’attente pour les patients qui souhaitent bénéficier rapidement d’un traitement pour soulager les symptômes liés à leur insuffisance veineuse chronique (douleurs, lourdeurs, démangeaisons…)

Il vaut mieux penser le changement plutôt que de changer le pansement

Patient traité le 20 mai 2022

par cathéter court et mousse sclérosante en raison d’une récidive post chirurgicale de la  grande veine saphène de gros calibre associée à des ulcères variqueux chroniques.

Avant Après

Même patient, contrôlé le 15 juillet 2022 (J+60)

les ulcères variqueux ont complètement cicatrisé. Le patient a retrouvé, avec une simple injection de mousse sclérosante en ambulatoire, une qualité de vie qu’il avait perdue avec sa récidive post chirurgicale et ses ulcérations douloureuses

UN TRAITEMENT QUI EST UNE GRANDE SOURCE DE SATISFACTION POUR LE PRATICIEN ET POUR SES PATIENTS

Entrainement sur des simulateurs

Pour le praticien : Proposer à ses patients une technique de soin non invasive, efficace et sûre.

 

Pour le patient : Se sentir au centre de l’attention grâce au confort et à la praticité offerts par ce traitement.

UNE TECHNIQUE NÉCESSITANT UN APPRENTISSAGE PRATIQUE ET ADEQUAT

Cette technique nécessite toutefois, pour le confort et la sûreté du médecin vasculaire et des patients, un apprentissage pratique et adéquat, intégrant une formation qui inclut les dernières avancées technologiques.

C’est ce que propose l’Ecole Internationale de Sclérothérapie (EIS). Elle s’est fixée comme principal objectif, grâce à des parcours didactiques, de rendre les médecins vasculaires capables de réaliser la technique de la sclérothérapie échoguidée par mousse dans les meilleures conditions de compétence et de sécurité.